Fabuleuse semaine

Publié le par Isabelle

Cette semaine était fabuleuse. Tout simplement. Tellement remplie qu'on a du mal à réaliser que ce qui s'est passé le lundi faisait partie de la même semaine.

Le lundi justement commençait la semaine en beauté. Nous étions conviés au Rabelais des Jeunes Talents au Grand Rex. Cette soirée récompensait 3 jeunes de moins de 26 ans travaillant dans différents métiers de bouche : fromager bien sur mais également boucher, pâtissier, glacier, chocolatier... 3 lauréats pour chaque catégorie. La soirée était animée par Sébastien Demorand, critique gastronomique et Tom Villa, un comique. Et surtout nous avions l'honneur de la présence de M. le Président de la République qui a fait un discours pour l'ouverture de l'évènement. Les remises de prix étaient entrecoupées de numéros de différents artistes façon cabaret. Le tout était suivi d'un buffet pantagruélique et bien arrosé.

Fabuleuse semaine

Mardi et mercredi, dans le cadre de la formation nous avons passé deux jours avec un pompier pour nous former aux gestes de premiers secours, une formation que tout le monde devrait suivre car parfois on se rend compte que la vie de quelqu'un tient à peu de choses. Nous avons fait des simulations qui bien que fictives étaient très impressionnantes et on voit que parfois on sait les choses mais dans le stress on perd ses moyens. Cela doit être encore plus compliqué quand il s'agit d'un être aimé à qui il faut porter secours. Deux journées chargées émotionnellement mais passionnantes!

Cette semaine a été également l'occasion de moultes réjouissances nocturnes : apéro avec les collègues de la formation, dîner se prolongeant jusqu'à tard dans la nuit avec mes anciennes collègues du marketing ponctué de rires et de complicité, dîner 4 étoiles préparé du début à la fin par mon ami pour ses collègues venus dîner... Bref que de bons moments qui ont un peu passé à la trappe un besoin fondamental : dormir! La semaine se termine donc un peu sur les rotules d'autant plus que mon responsable de boutique est en congés donc je travaille plus que d'habitude pour compenser.

Cette semaine avait également lieu la fameuse éclipse que nous n'avons malheureusement pas pu observer à Paris à cause du temps (ou de la pollution?). Cependant j'ai eu l'impression que comme sur la mer ce phénomène naturel a eu des effets sur mon comportement. Après 5h de sommeil (mon quota personnel tourne plutôt autour des 8) j'avais une énergie d'enfer, une bonne humeur à toute épreuve, j'avais comme l'impression d'avoir pris de la drogue énergisante et euphorisante. Est ce que d'autres personnes ont ressenti ça?

La semaine aura également été grandement créative. En cours d'abord avec la possibilité de réaliser un plateau carte blanche. J'ai donc réalisé une maison d'alpage tout en fromage. Nous avions une heure mais j'aurai pu passer la journée à ajouter de petits détails (on notera par exemple le petit tas de bois et sa hache tout à droite de la première photo). J'adore vraiment ce côté créatif du métier.

Fabuleuse semaine
Fabuleuse semaine

Au travail ensuite avec la réalisation de deux plateaux. Le premier pour 4 où la personne avait choisi ses fromages, le second pour 15 pour lequel j'avais simplement quelques indications. Voici le résultat.

Fabuleuse semaine
Fabuleuse semaine

J'ai commencé la semaine avec François Hollande, je l'ai terminée avec Alain Juppé que j'ai servi en boutique. Ça aura été le fil rouge politique en cette semaine d'élections départementales.

Ce qui est certain c'est que j'ai vraiment trouvé le métier qui me convient et qui révèle en moi ce qu'il y a de meilleur : mon sourire perpétuel et ma bonne humeur quotidienne tant appréciés de mes clients et collègues, une résistance physique que je ne me connaissais pas (fini le temps où on se sent tout le temps fatigué et motivé à rien), et une sociabilité également, qui est, je pense, enfouie en moi mais qui a besoin d'un contexte favorable pour s'exprimer car j'ai un fond de timidité ou en tout cas de réserve qui disparait totalement quand je suis derrière mon comptoir.

C'est là qu'on voit toute l'importance du travail sur notre vie et c'est ce qui me rappelle un des déclics de mon changement de carrière : je ne me reconnaissais plus, m'énervant pour un rien, broyant du noir alors que je suis de nature très positive. La personne que je devenais, principalement au travail (quand même une bonne partie de nos heures éveillées) mais aussi un peu en dehors ne me plaisait pas. Ce n'était pas moi. Ce n'était pas ce que je voulais être. J'encourage donc très vivement ceux qui reconnaissent ces symptômes à ne pas laisser le temps empirer les choses. On a qu'une seule vie. Pourquoi ne pas la remplir de ce qui nous fait plaisir?

Publié dans Mon histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article