3 jours hors du temps

Publié le par Isabelle

Le week-end dernier j'ai vécu 3 jours magiques. Oui vous avez bien lu : j'ai eu un week-end. Et bien, dussé-je n'en avoir qu'un par an, si la qualité des moments y est aussi forte que pour celui-ci, je signe tout de suite.

Cela a commencé vendredi soir, dans le train direction Chenonceau, pour rejoindre ma collègue de mon ancien travail, qui m'avait choisie pour être sa témoin le jour le plus important de sa vie. Un peu stressée, vérifiant une dernière fois que je n'avais rien oublié et relisant une dernière fois mon discours.

Le samedi, coiffée, maquillée et habillée comme une princesse car le lieu s'y prête, je l'ai accompagnée à la mairie et à l'église, entourée de toute sa famille et ses amis.

Nous avons ensuite eu la chance de visiter les jardins et le Château de Chenonceau. Je ne l'avais jamais vu et j'en ai vraiment pris plein les mirettes. Je vous laisse juger par vous même :

3 jours hors du temps
3 jours hors du temps
3 jours hors du temps

La soirée avait lieu à l'Orangerie, face au château, où nous avons divinement bien mangé dans une atmosphère parfaite. Le menu pour les gourmands :

3 jours hors du temps

Après cette superbe journée et soirée, les réjouissances se poursuivaient le dimanche dans le jardin des parents de la mariée avec un superbe buffet. J'avais pour l'occasion apporté de Paris 5 kilos de fromages, complétés par des chèvres de la région. J'ai donc dressé 3 plateaux que je vous laisse découvrir :

3 jours hors du temps
3 jours hors du temps
3 jours hors du temps
3 jours hors du temps

J'avais fait quelques spécialités :

- un brie fourré aux pistaches, noisettes et abricots secs

- des brillats savarins frais aux raisins marinés au rhum et aux cramberries

- des camemberts au Muscadet et au Calvados

J'ai été étonnée de l'impact de mon travail. La mère du marié, adorable, a expliqué à beaucoup de gens mon histoire, ma reconversion. Beaucoup de personnes m'ont félicité pour la qualité des fromages, de la présentation et pour mon choix de vie. C'est toujours magnifique de constater à quel point ce changement de vie peut toucher les gens.

Et que c'est gratifiant toutes ces mines réjouies en train de se servir autour des plateaux!

 

Comme le hasard fait bien les choses le Mondial du Fromage avait justement lieu à la même période à Tours, à une demie heure de là. Nous sommes donc allés rejoindre les collègues de la formation, achevant ce beau dimanche ensoleillé par une soirée dans une guinguette sur les bords de Loire. Le mondial était très intéressant, beaucoup de produits à déguster, de belles personnes à rencontrer. Mais un moment restera gravé dans ma mémoire :

Lundi matin, 7h30, mon compagnon dort encore. Moi je n'ai plus sommeil, je descend donc au petit déjeuner de l'hôtel. Je m'installe seule dans la salle et commence à manger. C'est à ce moment que je vois arriver un producteur de fromage de chèvre renommé, reconnaissable entre milles par sa moustache imposante. Il me regarde. Je m'adresse donc à lui en le saluant d'un "Bonjour M. Paul". Il s'avance, me fait un baise-main et commence une grande conversation qui durera une heure. Je l'avais déjà salué au salon de l'agriculture mais nous n'avions pas discuté. C'est ce que j'aime dans ce milieu du fromage : les choses sont simples, les gens sont accessibles, les rencontres naturelles et il y a tellement de belles personnes.

Publié dans Mon histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article